Rechercher
  • Notre Dame en Bearn

Ô Très Sainte Eucharistie

Vous trouverez dans ce post un condensé des enseignements proposés au long de ces dernières semaines.


Mois de mai, mois de Marie >>

Mouvement sacerdotal marial

16h30 Vous pouvez vous unir au mouvement sacerdotal marial. Déroulé ici >>

Les mystères glorieux seront priés chaque jour

Lecture n°485 du livre bleu ici



Le sacré Coeur et l'Eucharistie

Deus Caritas est... Dieu aime, aimer c'est donner. Dieu a tout donné et s'est donné Lui-même, à commencer par l'existence et celle de tous les êtres, voilà la création.

Dieu aime : aimer c'est parler, se faire entendre à ceux qu'on aime, et voilà la Révélation, les saintes écritures, sa loi.

Dieu aime : aimer c'est se faire semblable à ce qu'on aime, et voilà l'Incarnation.

Dieu aime : aimer c'est coûte que coûte sauver ce que l'on aime, mourir pour ce qu'on aime, voilà la Rédemption.

Aimer c'est vouloir être perpétuellement présent à ceux qu'on aime, voilà l'Eucharistie, la Présence réelle, l'autel.

Aimer c'est se donner à chacun de ceux qu'on aime, et voilà la Divine Communion, la Cène.

Enfin, aimer c'est vouloir rendre heureux, avec soi et à jamais tous ceux qu'on a aimé, et voilà l'éternelle béatitude et le Ciel. Vaste synthèse de l'Amour, qui est aussi celle de toute notre foi !

La dévotion à l'Eucharistie et la dévotion au Sacré Coeur ne sont pas seulement des dévotions soeurs, elles ,ne sont en réalité qu'une seule et même dévotion. Elles se complètent et se développent l'une l'autre, elles se confondent si parfaitement ensemble que l'une ne saurait aller sans l'autre et que leur union est absolue. Si nous avons la dévotion au Sacré Coeur, nous voudrons Le trouver pour L'adorer, L'aimer, Lui offrir nos réparations et nos louanges, et où Le chercherons-nous si ce n'est dans l'Eucharistie, où Il se trouve éternellement vivant ?







Songe des 3 blancheurs de Don Bosco



Priez et réparez...

Réparer pour les profanations d'hosties


Catéchèse du Christ du 4 juin 1943 

Maintenant, je vais te demander une chose. Tu sais, et tu y penses avec douleur, qu’un grand nombre d’hosties sont éparpillées parmi les saletés et les ruines dans la dévastation des églises . C’est comme si J’étais moi-même renversé parce que je suis dans le Saint Sacrement. Eh bien, étends idéalement ton amour comme un tapis précieux, comme une nappe du lin le plus pur pour me recueillir, moi-Eucharistie, frappé, blessé, profané, chassé de mes tabernacles, non par ces petits hommes qui frappent mes églises ils ne sont que les instruments mais par Satan qui inspire leurs actions, Satan qui sait que le temps presse et que cette lutte est parmi les luttes décisives qui anticipent ma venue. Oui. Derrière le paravent des races, des hégémonies, des droits, derrière le mobile des nécessités politiques se cachent en réalité le Ciel et l’Enfer qui se combattent. Et il suffirait que la moitié des croyants dans le vrai Dieu - mais que dis-je ? Moins que cela, moins du quart des croyants - croient réellement en mon Nom pour que les armes de Satan soient domptées. Mais où est la Foi ? Aime le moi Eucharistique. L’Eucharistie est le cœur de Dieu, c’est mon cœur Je vous ai donné mon cœur à la dernière cène; pourvu que vous le vouliez, je vous le donne toujours. Et vous ne concevrez pas le Christ en vous et vous ne lui donnerez pas le jour si vous ne savez pas faire vivre son cœur en vous. Lorsqu’une créature se forme dans les entrailles d’une femme, qu’est-ce qui se forme en premier ? Le cœur. Il en est ainsi pour la vie de l’esprit. Vous ne pourrez donner le Christ si vous ne formez pas en vous son cœur en aimant l’Eucharistie qui est Vie et vraie Vie. En aimant comme ma Mère m’aima dès ma conception. Oh ! Quelles caresses à travers sa chair vierge, à moi, informe et minuscule, qui palpitais en elle, avec mon petit cœur embryonnaire ! Oh ! Quels frémissements je communiquais à son cœur, à travers les replis obscurs de l’organisme, des profondeurs de ce tabernacle vivant où je me formais afin de naître et de mourir pour vous, en crucifiant le cœur de ma Maman à la même croix, pour vous ! Mais ces mêmes frémissements, je les communique à votre cœur quand vous me recevez. Votre pesanteur charnelle et intellectuelle ne vous permet pas de les percevoir, mais je vous les donne. Ouvre-toi entièrement pour me recevoir. Plusieurs fois par jour - je ne peux pas te dire à chaque instant, mais si tu étais un chérubin et non une créature qui connaît les faiblesses de la matière, je te dirais à chaque instant - répète cette prière : "O Jésus, qui es frappé dans nos églises par la main de Satan, je t’adore dans toutes les hosties détruites et éparpillées dans les décombres. Prends-moi pour ton ciboire, ton trône, ton autel. Je sais que je ne suis pas digne, mais tu aimes rester parmi ceux qui t’aiment, et je t’aime pour moi et pour ceux qui ne t’aiment pas. Que la douleur m’empourpre comme du sang afin que je devienne un digne ornement pour te recevoir, toi qui veux être semblable à nous en ce temps de guerre. Que mon amour soit une lampe qui brûle devant toi, très saint, et mon holocauste, de l’encens. Ainsi soit-il".


Direct Via You tube ici

Catéchèse le samedi


Reprise des offices à la cathédrale

10h00 Chapelet

10h30 Messe

17h00 Adoration

18h00 Salut et Bénédiction du Très Saint Sacrement

101 vues

BLOG

 

Nous vous proposons divers thèmes associés à des lectures spirituelles, des documentaires, des homélies ou un film.

VOIR >>

CONTACT

 

05 59 81 04 83

2 Place Royale

64230 Lescar

paroisselescar@gmail.com

M'INSCRIRE A LA GAZETTE DE LA PAROISSE